Tout sur la mozzarella !

fabrication-mozzaJ’ai eu la chance de visiter, il y a quelques années, une ferme qui fait de la mozzarella di Bufala Campana. J’ai pu voir les différentes méthodes : burrata, treccia, stracciatella… et surtout, nous avons dégusté les mozzarelle fraîches, à 10h du matin ! Un vrai bonheur !

Tressia
Savez-vous qu’en Italie on ne mange que de la mozzarella fraîche, celle du jour, surtout dans les régions où elle est fabriquée. On ne la garde pas au réfrigérateur, et quand elle est un peu vieille ou qu’elle a durci, le petit truc c’est de chauffer le petit lait et ensuite, hors du feu, de remettre la mozzarella dedans pendant une dizaine de minutes avant de la manger. Et vous, laquelle est votre préférée ?
Je vous laisse découvrir le très bel article de K Elle Aime sur la mozzarella. Après l’avoir lu, allez naviguer sur son site, vous y trouverez d’excellentes recettes !

K Elle Aime

Aujourd’hui, on s’écarte un peu de Noël, mais on aborde un sujet très important. Il n’existe pas que la mozza sans goût vendue en supermarché dans la vie, j’ai déjà répertorié 8 sortes de mozzarellas aux saveurs et aux formes totalement différentes!

View original post 936 mots de plus

Publicités

Les origines du Panettone

Connaissez-vous « il pan del Toni » ou « il pane di tono » ? Quoi qu’il en soit, je suis sûre que vous adorez le Panettone… Merci à K elle Aime pour cet article. N’hésitez à consulter son blog, il y a des recettes succulentes !

K Elle Aime

Le panettone est LE gâteau emblématique de Noël en Italie. Cette brioche au levain, garnie traditionnellement de fruits confits et de raisins secs, sera sur toutes les tables le soir du réveillon, notamment à  Milan, ville dont il est originaire.

Son histoire est, comme souvent, entourée de mystères et de légendes. Je vous en ai sélectionné quelques-unes.

View original post 565 mots de plus

Bologne : carte postale arcades et tours

Bologne est considérée comme la ville possédant le plus d’arcades au monde. Il paraît qu’elle avait aussi plus de deux cents au Moyen-âge.

Bologne_Tours_ItaliePassion

Je vous souhaite un excellent week-end !

Photos prises en été 2008 par @ItaliePassion, merci de ne pas les reproduire sans mon accord.

Rome : Carte postale le Panthéon

Je ne vous oublie pas mes chers abonnés, mais je suis un peu débordée en ce moment et n’ai pas trop le temps de publier des articles ! Je vais donc essayer de partager sur mon blog quelques photos prises lors de mes différents séjours en Italie… des cartes postales pour vous faire rêver un peu !

Nous commençons la série avec une photo prise à Rome en juillet 2006.

Pantheon_Fontaine_pigeons_ItaliePassion

Je vous souhaite un bon dimanche et une belle soirée 🙂

Photo prise par @ItaliePassion, merci de ne pas la reproduire sans mon accord.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Carnaval, suite et fin

Une autre tradition

Pour continuer sur le thème du Carnaval en Italie, que diriez-vous de faire un petit tour en Sardaigne ?


carnival_of_mamoiadaAllez, on embarque pour Mamoiada, où se déroule l’un des événements les plus étonnants du folklore sarde.

Il aurait plus de 3500 ans, et son origine est multiple… Ce serait un rite dionysiaque, marquant le passage de la saison morte à la résurrection du printemps, ou encore un rite protecteur dédié aux animaux contre les forces du mal, ou pour favoriser les cultures, ou même pour le culte de l’eau… La légende évoque aussi la victoire du Bien contre le Mal, celle des bergers de Barbagia (les Issohadores) sur les envahisseurs Sarrasins (les Mamuthones).


mamuthone_2Les Mamuthones

Ils sont vêtus avec le traditionnel costume local de berger : un pantalon blanc, de chaussettes montantes, une sorte de jupe courte, un corselet rouge sur une chemise et un gilet de peau de mouton porté avec le poil à l’extérieur appelé « mastruca ». Sur ce gilet sont accrochés 30 kilos de cloches au son grave appelées des sonnailles. Ils sont coiffés d’un foulard noué sur le menton. Ils portent un masque en bois noir. Ils marchent à pas lents et bougent au rythme cadencé de leurs clochettes, sur des sonorités graves et inquiétantes. Lire la suite « Carnaval, suite et fin »

Carnaval

 Un peu d’Histoire

carnaval-italie

Le Carnaval est une rémanence de fêtes de l’Antiquité : Bacchanales ou Saturnales romaines, fêtes grecques en l’honneur de Dionysos ou égyptiennes à la gloire d’Isis. Elles célébraient le nouvel an qui débutait en mars ainsi que le renouveau marqué par l’arrivée du printemps.

En italien le Carnevale a pour origine carnelevare, un mot latin formé de carne « viande » et levare « enlever » signifiant donc littéralement « entrée en carême »


« Semel en an licet insanire » : « Une fois par an, il est permis d’être fou ». Cet ancien adage latin manifeste bien l’esprit du Carnaval : un renversement de l’ordre, autorisé durant une brève période.

C’était une période de divertissement pendant laquelle l’ordre établi et la distribution des rôles étaient inversés. Ce qui était habituellement interdit était alors autorisé, les esclaves devenaient les maîtres, le roi un simple paysan, le mendiant était sacré roi du Carnaval.

640px-char_des_artistes_francais_au_carnaval_de_rome_en_1748Le Carnaval est le symbole même de la fête populaire, il permet de s’affranchir des règles et des contraintes du quotidien, d’outrepasser les règles morales et sociales. Chacun se promène masqué ou grimé, se cache derrière son masque pour faire ce qui est interdit en temps normal. Les conventions et les règles sociales sont modifiées, bousculées et oubliées pendant le Carnaval. Lire la suite « Carnaval »

Les 3 jours de la merlette

solsort

Savez-vous pourquoi les merles ont les plumes noires ?


Selon la tradition populaire en Italie du Nord, les 29, 30 et 31 janvier sont les jours les plus froids de l’année !

Voici deux versions de la légende qui explique pourquoi les 3 derniers jours de janvier sont appelés « I giorni della merla« .

Il y a très très très longtemps, à Milan, les merles étaient blancs.

merle_blanc_3066a
Lire la suite « Les 3 jours de la merlette »

Le Nouvel An en Italie

Capodanno

nouvel-an-florence


C’est un événement fêté aujourd’hui partout dans le monde le 1er janvier, mais cela n’a pas toujours été le cas !


Un peu d’histoire

Dans l’antique calendrier romain le mois de mars indiquait le premier mois de l’année, c’est pourquoi l’on retrouve dans l’étymologie des mois de septembre (september, septième mois), octobre (october, huitième mois), novembre (november, neuvième mois) et décembre (december, dixième mois).

En 46 avant notre ère, Jules César décide de le déplacer de mars au 1er janvier. Les Romains dédient ce jour à Janus, dieu du commencement. Ce jour est considéré comme le premier de l’année et l’on échange des vœux. Lire la suite « Le Nouvel An en Italie »